• l’Université du Nouveau-Brunswick : Jean Rooney, La force de l'âge, le Centre d’art de l’UNB
  • l’Université du Nouveau-Brunswick : L’exposition des diplômés du Collège d’artisanat et de design du Nouveau Brunswick, 2013, le Centre d’art de l’UNB
  • l’Université du Nouveau-Brunswick : Edward Burtynsky, Questions matérielles, 2013, le Centre d’art de l’UNB
  • l’Université du Nouveau-Brunswick : Dennis Reid, Les Monuments et les Légendes, 2013, le Centre d’art de l’UNB
  • l’Université du Nouveau-Brunswick : Wilma Needham, Le Souvenir, 2014, le Centre d’art de l’UNB
  • l’Université du Nouveau-Brunswick : Wilma Needham, Le Souvenir, 2014, le Centre d’art de l’UNB
  • l’Université du Nouveau-Brunswick : Alanna Baird, Beaucoup de poissons, 2014, le Centre d’art de l’UNB
  • L’Institut de recherche en art canadien Gail et Stephen A. Jarislowsky de l’Université Concordia : Martha Langford, François-Marc Gagnon, et Sherry Simon
  • Le Département d’études canadiennes du Collège universitaire de l’Université de Toronto (crédit photo : Christopher Dew)
  • Le Centre Banff : Rebecca Belmore, Ayum-ee-aawach Oomama-mowan : Discours adressé à leur Mère, une performance, présenté par le Centre Banff (crédit photo : Sarah Ciurysek)
  • Le Centre Banff : Figure dans un paysage de montagne, un artiste dessine au col Burstall (crédit photo : Kimberley Simpson)
  • Le Centre Banff : Brian Jungen, Les fantômes sur ma tête, 2010-11, acier inoxydable peint, Don de Doug, Linda, Sarah, et Ian Black (crédit photo : Laura Vanags)
  • L’Institut de l’art canadien : Un livre d’art en ligne, Michael Snow, sa vie et son œuvre, par Martha Langford
  • L’Institut de l’art canadien : Un livre d’art en ligne, Jack Chambers, sa vie et son œuvre, par Mark A. Cheetham

Chercheurs

Sara Angel
Leanne Carroll
Mark A. Cheetham, chercheur principal
J. Keri Cronin
Sarah Dick
Peter Dykhuis
Maureen Engel
Annie Gérin
Emily Gilbert
Martha Langford
Ken Lum
Erik Moore
Erin Morton, chercheuse adjointe
Charlene Quantz-Wold
Julia Skelly
Carla Taunton
Daina Warren

Sara Angel

Directrice générale et fondatrice, Institut de l’art canadien
Boursière Trudeau, Université de Toronto
Site Web | Courriel

Sara Angel représente l’Institut de l’art canadien, partenaire d’ArtCan, et est membre du groupe de travail sur les projets et initiatives d’ArtCan. Elle est également directrice générale et fondatrice de l’Institut et étudiante au doctorat au Département des arts de l’Université de Toronto. Sara Angel est titulaire d’une bourse Trudeau, la bourse doctorale la plus prestigieuse du genre au Canada octroyée « pour des idées novatrices qui aideront à solutionner des problèmes d’importance fondamentale pour les Canadiens ». L’une des journalistes en arts visuels les plus en vue du pays, elle écrit régulièrement sur la culture visuelle contemporaine pour des revues et journaux comme Maclean’s, Canadian Art, The Walrus et le Globe and Mail, afin de rendre l’art accessible à un vaste public. Ses travaux universitaires ont été publiés dans les Annales d’histoire de l’art canadien et Leonardo, the Journal of the International Society for the Arts, Sciences and Technology.

Retourner en haut de la page

Leanne Carroll

Codirectrice de recherche et coordonnatrice, Fonds d’art canadien pour l’éducation et la formation en l’histoire de l’art, Collège universitaire de l’Université de Toronto
Chargée de cours, Département des arts, Université de Toronto
Site Web | Courriel

Leanne Carroll coordonne les activités d’ArtCan, épaule son comité de direction et son conseil d’orientation, assure le lien avec les galeries d’art et les groupes de travail et supervise les étudiants stagiaires (premier cycle et cycles supérieurs) qui participent aux activités d’ArtCan. Elle est titulaire d’un doctorat en histoire de l’art de l’Université de Toronto, pour lequel elle a obtenu une bourse d’études supérieures du CRSH et une bourse de jeune chercheuse du Collège Massey. Dans ses activités de recherche et d’enseignement, elle s’intéresse particulièrement à l’art des 20e et 21e siècles, à la théorie artistique, à l’écriture sur l’art, à l’esthétique, au féminisme et à l’historiographie. Elle prépare la publication d’un ouvrage dérivé de sa thèse sur les écrits d’artistes depuis les années 1960. Elle a présenté des communications et publié des articles sur l’influence d’Immanuel Kant sur Clement Greenberg (Canadian Aesthetics Journal, 2008), sur l’art et l’écriture de Robert Morris (University of Toronto Art Journal, 2008), sur les expressionnistes abstraits (Museum of Modern Art, New York, 2011, et RACAR, 2013) et sur les artistes new-yorkais des années 1960 (Not a Day without a Line: Understanding Artists’ Writings, Academia Press, 2013).

Retourner en haut de la page

Mark A. Cheetham, chercheur principal

Professeur, Histoire de l’art, Université de Toronto
Site Web | Courriel

Mark A. Cheetham est membre du comité de direction et président du conseil d’orientation d’ArtCan. Il écrit sur la théorie artistique, l’art et la culture visuelle de 1700 à aujourd’hui, et travaille comme commissaire en art contemporain. À ce titre, il a notamment été cocommissaire de Jack Chambers: The Light From the Darkness/Silver Paintings and Film, qui a remporté en 2011 le prix de l’Association ontarienne des galeries d’art pour la meilleure exposition. En 2006, il a reçu le prix Art Journal de la College Art Association of America pour Matting the Monochrome: Malevich, Klein, & Now. Son livre Artwriting, Nation, and Cosmopolitanism in Britain: The “Englishness” of English Art Theory est paru en 2012 chez Ashgate. En 2012 également, une deuxième édition révisée de Remembering Postmodernism: Trends in Canadian Art, 1970–1990 a été publiée par Oxford University Press.

Retourner en haut de la page

J. Keri Cronin

Professeure agrégée, Arts visuels, Université Brock
Site Web | Courriel

Keri Cronin est collaboratrice d’ArtCan et responsable de l’atelier thématique de mai 2014 au Centre Banff. À l’Université Brock, elle est directrice du Département des arts visuels, professeure affiliée au programme d’études supérieures sur la justice sociale et l’équité et membre du comité de direction des enseignants de l’Institut de recherche en justice sociale. Elle est l’auteure de Manufacturing National Park Nature: Photography, Ecology, and the Wilderness Industry of Jasper (UBC Press, 2011) et a codirigé (avec Kirsty Robertson) Imagining Resistance: Visual Culture and Activism in Canada (Wilfrid Laurier University Press, 2011). Ses travaux de recherche actuels explorent la façon dont les groupes de défense des animaux de la fin du 19e et du début du 20e siècle se sont servis de la culture visuelle dans leurs campagnes. Au cours de l’été 2012, elle a monté une exposition intitulée Be Kind: The Visual History of Humane Education, présentée au National Museum of Animals & Society, société dont elle préside actuellement le comité consultatif. En droite ligne avec son engagement vis-à-vis de la diffusion des connaissances en dehors des cadres d’enseignement traditionnels, elle signe une chronique mensuelle intitulée « Picturing Animals » pour la revue électronique Our Hen House.

Retourner en haut de la page

Sarah Dick

Registraire, Galerie d’art Beaverbrook
Site Web | Courriel

Sarah Dick est collaboratrice d’ArtCan et membre du groupe de travail sur les technologies numériques. Depuis 2009, elle supervise les étudiants de premier cycle du programme de stages axés sur la communauté de la Faculté des arts de l’Université du Nouveau-Brunswick. En tant qu’archiviste, elle administre la base de données de la collection de la Galerie d’art Beaverbrook. Elle fait bénéficier ArtCan de son expertise, et plus particulièrement de sa capacité à familiariser les étudiants avec le programme de base de données et la collection de la Galerie. Elle supervisera un assistanat de recherche, poste qui sera confié à un étudiant de premier cycle de l’Université du Nouveau-Brunswick durant la deuxième année du cycle de subvention, et c’est par elle que ArtCan aura accès à la collection de la Galerie à des fins de numérisation.

Retourner en haut de la page

Peter Dykhuis

Directeur-commissaire, Galerie d’art Dalhousie
Président, Association canadienne des galeries d’art universitaires et collégiales
Site Web | Courriel

Peter Dykhuis est collaborateur d’ArtCan. Il dirige le groupe de travail sur la vulgarisation et la transmission du savoir. Artiste visuel et commissaire, il représente les professionnels des galeries d’art universitaires et collégiales à l’échelle nationale. Il apporte un point de vue important sur le collectionnement et le commissariat pratiqués par les universités et dirigera un fil d’idées à ce propos. Il organisera une assemblée à l’Association d’art des universités du Canada afin de rassembler des travaux de recherche pour le site Web d’ArtCan.

Retourner en haut de la page

Maureen Engel

Professeure adjointe, Informatique appliquée aux lettres et aux sciences humaines, Université de l’Alberta
Site Web | Courriel

Maureen Engel est collaboratrice d’ArtCan. Elle est membre du conseil d’orientation et du groupe de travail sur la vulgarisation et la transmission du savoir, et directrice intérimaire de l’Institut canadien pour l’informatique dans la recherche sur l’art (circa.ualberta.ca). Elle est également adjointe à la recherche pour le projet Edmonton Pipelines | Narrating Digital Urbanisms (edmontonpipelines.org). Ses « pipelines » visent à agir, par le biais de la technologie, sur notre perception de l’espace urbain, et sur notre façon de le concevoir et d’être modelés par lui en retour. Formée au départ en tant que spécialiste des textes, elle a enrichi son expérience par les études culturelles, la théorie de l’altersexualité et la théorie féministe. Ses recherches portent principalement sur les lettres et les sciences humaines dans leur perspective spatiale, et sur les relations complexes associées aux concepts de l’espace, du lieu, de l’histoire et du récit – celles qui leur sont inhérentes comme celles qui en émergent. Elle s’intéresse aussi dans ses travaux à la culture mise en réseau, aux médias sociaux, à la réalité augmentée et aux médias dans leurs rapports avec le lieu.

Retourner en haut de la page

Annie Gérin

Professeure et directrice, Histoire de l’art, Université du Québec à Montréal
Rédactrice en chef, RACAR
Site Web | Courriel

Annie Gérin est collaboratrice d’ArtCan et membre de son conseil d’orientation. Elle est commissaire d’exposition et professeure agrégée d’histoire et de théorie de l’art, et dirige le Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal. Elle a étudié au Canada, en Russie et au Royaume-Uni. Ses champs de recherche privilégiés incluent l’art soviétique, l’art public canadien et l’art sur Internet. Elle s’intéresse tout particulièrement à l’art tel qu’il se présente aux publics non spécialisés, en dehors du cadre de la galerie. Elle a publié récemment Godless at the Workbench: Soviet Humoristic Antireligious Propaganda et codirigé deux recueils : Cultural Poesis: Essays on Canadian Culture; Public Art in Canada: Critical Perspectives et Œuvres à la rue : pratiques et discours émergents en art public.

Retourner en haut de la page

Emily Gilbert, Ph. D.

Directrice, Programme d’études canadiennes, Collège universitaire de l’Université de Toronto
Professeure agrégée, Département de géographie, Université de Toronto
Site Web | Courriel

Emily Gilbert représente le programme d’études canadiennes du Collège universitaire de l’Université de Toronto, partenaire d’ArtCan. Ses plus récentes recherches se concentrent sur les questions relatives à la citoyenneté, à la sécurité, à la migration, aux frontières, aux États-nations et à la mondialisation. Deux projets de recherche l’occupent en particulier. Le premier examine les compensations prévues en cas de dommage matériel, de blessure ou de décès accidentel sur les champs de bataille. Ce projet nourrit un intérêt plus large pour la manière dont la guerre restructure nos façons d’accorder (ou non) de la valeur à une vie. Le deuxième projet traite de l’évolution des politiques frontalières entre le Canada et les États-Unis. Emily Gilbert examine comment les risques frontaliers sont exploités, sur les plans économique et social, pour dicter des comportements et promouvoir de nouvelles formes de pratiques citoyennes, surtout en matière de migration et de mobilité. Outre ces deux champs de recherche, elle continue de cultiver un vif intérêt pour le récit, visuel et littéraire, surtout dans les représentations urbaine et sauvage de l’identité nationale canadienne.

Retourner en haut de la page

Martha Langford, Ph. D.

Titulaire de la chaire de recherche et directrice, Institut de recherche en art canadien Gail et Stephen A. Jarislowsky, Université Concordia
Site Web | Courriel

Martha Langford est collaboratrice d’ArtCan. Représentante de l’Institut Jarislowsky, partenaire d’ArtCan, elle siège au conseil d’orientation et dirige le groupe de travail sur les projets à venir. Professeure titulaire au Département d’histoire de l’art de l’Université Concordia, elle est rédactrice en chef des Annales d’histoire de l’art canadien et corédactrice, avec Sandra Paikowsky, de la Beaverbrook Foundation Series on Canadian Art History, une publication de McGill-Queen’s University Press (MQUP). Martha Langford a signé la première étude exhaustive de l’art photographique moderne au Canada, « A Short History of Photography, 1900-2000 », publiée dans The Visual Arts in Canada: The Twentieth Century sous la direction d’Anne Whitelaw, de Brian Foss et de Sandra Paikowsky (Oxford University Press, 2010). Ses recherches sur Micheal Snow, artiste visuel, réalisateur et musicien, ont donné lieu à un grand nombre d’articles et de communications, ainsi qu’à un livre d’art électronique de l’Institut de l’art canadien intitulé Michael Snow: Life and Work (paru en février 2014). Ses publications sur la photographie et la vidéo traitent de l’expérience médiatisée dans son rapport aux construits de la mémoire et de l’imagination. Elle est l’auteure des livres Suspended Conversations: The Afterlife of Memory in Photographic Albums (MQUP, 2001) et Scissors, Paper, Stone: Expressions of Memory in Contemporary Photographic Art (MQUP, 2007). L’ouvrage collectif Image & Imagination (MQUP, 2005), publié en anglais et en français, réunit sous sa direction des textes de chercheurs états-uniens, australiens et britanniques. Dans le cadre de ses études sur la photographie vernaculaire, elle a signé A Cold War Tourist and His Camera, en collaboration avec John Langford (MQUP, 2011), et « Strange Bedfellows: Appropriations of the Vernacular by Photographic Artists », paru dans Photography & Culture (vol. 1, no 1, 2008). Martha Langford travaille avec un groupe d’étudiants des cycles supérieurs à la création d’un outil centralisé de recherche pensé pour les études canadiennes sur la photographie, dont le lancement est prévu en 2014. En tant que directrice et titulaire de la chaire de recherche de l’Institut Jarislowsky, elle met en œuvre ses propres projets et prend part à ceux que lancent des membres de l’Institut et leurs partenaires sur l’étude des institutions locales, régionales et nationales qui ont défini et produit l’art canadien, tous médias confondus. Au nombre de ces projets, on compte Networked Art Histories: Assembling Contemporary Canadian Art from the 1960s to the present (Johanne Sloan, chercheuse principale).

Retourner en haut de la page

Ken Lum

Artiste
Professeur, École de design, Université de Pennsylvanie
Site Web | Courriel

Ken Lum est collaborateur d’ArtCan et membre du groupe de travail sur les projets et initiatives. Artiste avant tout, il a également écrit et publié, travaillé comme commissaire d’exposition et organisé des symposiums. Il a cofondé le Yishu Journal of Contemporary Chinese Art, dont il a été le premier rédacteur en chef. Il a été cocommissaire de la 7e Biennale de Sharjah et de Shanghai Modern: 1919 to 1945, et gestionnaire de projet dans le cadre d’une exposition sur l’art postcolonial et la politique en Afrique intitulée The Short Century: Independence and Liberation Movements in Africa: 1945-1994. Il a également organisé le symposium de la Biennale de La Havane 7 et celui de la fondation artistique Zerynthia, à Serre Di Rapolano, en Italie. Ken Lum a été le conférencier d’honneur de l’Association d’art des universités du Canada en 1997, de la 13e Biennale de Sydney en 2002 et de la World Museums Conference CIMAM de Shanghai en 2010, et a prononcé le discours de fin d’études adressé aux nouveaux diplômés du Collège Whitman, à Walla Walla (Washington) en 2007. En 2013, il a préparé une communication sur la photographie et la culture visuelle en vue d’une conférence sur l’art contemporain et la culture visuelle organisée par le M+ Museum of Visual Culture et l’Asia Society, deux organismes de Hong Kong. Il a aussi présenté une communication sur l’artiste Ian Wilson, à la demande de la fondation new-yorkaise Dia Art. Il a répondu à des commandes d’art public pour de nombreuses villes, notamment Vienne, Utrecht, Vancouver, Leyde, Saint-Moritz, St. Louis et Toronto, et répond actuellement à des commandes d’art public pour Edmonton, Vancouver et Toronto. Il prépare entre autres un monument destiné au square Nathan Phillips commémorant la campagne canadienne en Italie durant la Deuxième Guerre mondiale. Il travaille en outre à deux projets subventionnés de grande envergure, l’un pour le festival Ambiguous Monuments de Philadelphie, l’autre financé par une importante bourse Mellon et mettant à contribution d’autres professeurs de l’Université de Pennsylvanie et de l’Université Yale. Enfin, Ken Lum a exposé à maintes occasions, entre autres à la Documenta, à Istanbul et à São Paulo. Il exposera son travail à la prochaine Biennale de Whitney, qui commence en mars 2014, et dans le cadre d’une exposition à la galerie Rosenwald Wolf, à Philadelphie, au début de 2014. Ken Lum a remporté le prix Killam, le prix Hnatyshyn et la bourse Guggenheim.

Retourner en haut de la page

Erik Moore

Directeur, Centre de documentation électronique, Université du Nouveau-Brunswick
Site Web | Courriel

Erik Moore est collaborateur d’ArtCan et membre de son conseil d’orientation. Il est également président du groupe de travail sur les technologies numériques. Il dirige le Centre de documentation électronique, qui bâtit et entretient les collections numériques, travaille avec les professeurs de l’Université du Nouveau-Brunswick pour fournir des cadres de recherche virtuels et des publications en ligne, produit des versions électroniques de revues universitaires et soutient l’informatique appliquée à la recherche (avec un intérêt particulier pour les lettres et les sciences humaines numérisées). Dans l’ensemble, il s’intéresse donc à la communication savante dans sa forme électronique. Avant d’occuper son poste actuel, Erik Moore a travaillé comme fournisseur et collaborateur auprès de presses universitaires, de développeurs de logiciel de bibliothéconomie et d’universités. Ses intérêts professionnels recoupent l’évolution de la publication savante (surtout en libre accès), la mise en ligne et la gestion de très grandes collections numériques, la numérisation du patrimoine culturel et la conservation numérique. Il est titulaire d’un diplôme de deuxième cycle en bibliothéconomie et en science de l’information de l’Université de l’Illinois. Sa thèse de premier cycle à l’Université de Caroline du Nord portait sur les littératures anglaise et russe.

Retourner en haut de la page

Erin Morton, Ph. D., chercheuse adjointe

Professeure agrégée, Histoire de la culture visuelle, Département d’histoire, Université du Nouveau-Brunswick
Site Web | Courriel

Erin Morton représente l’Université du Nouveau-Brunswick, partenaire d’ArtCan, et est membre du comité de direction et du conseil d’orientation d’ArtCan. En recherche et en enseignement, elle s’intéresse à l’histoire de la production culturelle visuelle et matérielle en Amérique du Nord, aux 19e, 20e et 21e siècles. Elle s’est occupée, à titre de cocommissaire, d’expositions présentées au centre d’art Agnes Etherington, à Kingston, et a été jusqu’en 2012 membre du comité de direction de Gallery Connexion, l’unique centre d’art autogéré de Fredericton. En 2011, elle a été nommée secrétaire du comité de direction de l’Association d’art des universités du Canada, l’organisme national pour l’étude savante de l’art visuel. Elle a auparavant dirigé le programme de stages coopératifs de la Faculté des arts de l’Université du Nouveau-Brunswick et possède de l’expérience dans la formation et l’encadrement d’assistants de recherche (premier cycle et cycles supérieurs). Aujourd’hui, elle organise des conférences et des ateliers. Son recueil intitulé Negotiations in a Vacant Lot: Studying the Visual in Canada, résultat d’une collaboration avec Lynda Jessup et Kirsty Robertson, sera publié aux éditions McGill-Queen’s University Press à l’hiver 2014.

Retourner en haut de la page

Charlene Quantz-Wold

Directrice intérimaire et gestionnaire des activités, des arts visuels et de la galerie Walter Phillips, Centre Banff
Courriel

Charlene Quantz-Wold représente le Centre Banff, partenaire d’ArtCan, et est membre du groupe de travail sur la vulgarisation et la transmission du savoir. Titulaire d’un diplôme en études muséales de l’Université de Calgary, elle a occupé depuis 2000 divers postes à la galerie Walter Phillips. À titre de gestionnaire de programme, elle supervisait notamment les résidences de création en arts visuels. Depuis 2009, elle est gestionnaire des activités pour l’ensemble de ce programme : elle supervise les budgets, la planification stratégique et les partenariats qui touchent les résidences de création tenues à la Walter Phillips Gallery et à l’Institut international de conservation de Banff. Avant de s’installer à Banff, elle a travaillé au Nickle Arts Museum, à Calgary. Elle a participé activement aux activités des centres d’art autogérés de Calgary, notamment en tant que membre du comité de direction du centre TRUCK Contemporary Art durant cinq ans. Elle a présidé le Banff Culture Walk Committee et compte parmi les membres fondateurs du comité filmographique Reel Time, qui présente des films indépendants dans la région de Bow Valley.

Retourner en haut de la page

Julia Skelly, Ph. D.

Professeure à temps partiel, Université Concordia
Site Web | Courriel

Julia Skelly est collaboratrice d’ArtCan. Elle est membre du comité de direction d’ArtCan et de son groupe de travail sur les projets à venir. Elle est l’auteure de Wasted Looks: Addiction and British Visual Culture, 1751-1919 (Ashgate, 2014), et la directrice d’un recueil de textes intitulé The Uses of Excess in Visual and Material Culture, 1600-2010 (Ashgate, 2014). Ses recherches postdoctorales, subventionnées par le CRSH, traitent des bannières faisant la promotion de l’abstinence au Canada. Elle travaille actuellement à un ouvrage dans lequel elle se penche sur l’art textile féministe contemporain en Australie, au Royaume-Uni, au Canada et aux États-Unis.

Retourner en haut de la page

Carla Taunton, Ph. D.

Professeure agrégée, Département d’histoire de l’art et d’études critiques, Université Nova Scotia College of Art and Design (NSCAD)
Professeure adjointe temporaire, Programme d’études culturelles, Université Queen’s
Site Web | Courriel

Carla Taunton est collaboratrice d’ArtCan, membre de son conseil d’orientation et présidente de son groupe de travail sur les projets et initiatives. Elle est chercheuse adjointe du Kanata Indigenous Performance, New and Digital Media Art Project, un partenariat de recherche sur les pratiques et procédés autochtones dans le domaine de la performance, des arts numériques et des nouveaux médias, et collabore à un nouveau projet sur l’art et l’activisme, à l’Université NSCAD. Sa thèse de doctorat, intitulée Performing Resistance/Negotiating Sovereignty: Indigenous Women’s Performance Art in Canada (Université Queen’s, 2011), a reçu en 2012 la Médaille d’or du Gouverneur général. Son expertise se concentre sur l’art et les procédés autochtones, l’art contemporain au Canada, les études muséales et commissariales et les théories de la décolonisation, de l’anticolonialisme et de la responsabilité du colon. Inspirées de modèles collaboratifs, ses recherches actuelles examinent les moyens artistiques adoptés par les communautés autochtones pour aborder les projets sociopolitiques de décolonisation, d’indigénisation et de justice sociale. Ces travaux lui permettent d’étudier les approches qui ont cours par rapport à l’écriture des histoires autochtones de l’art, aux collaborations récentes en art et en recherche sur les Autochtones et les colons, et aux stratégies d’intervention créative qui remettent en question les récits coloniaux, les institutions nationales et nationalistes et l’imaginaire du colon. Carla Taunton est membre du Collectif des conservateurs autochtones et commissaire indépendante.

Retourner en haut de la page

Daina Warren

Directrice, Centre d’art contemporain Urban Shaman, Winnipeg
Site Web | Courriel

Daina Warren est collaboratrice d’ArtCan et membre du groupe de travail sur les projets et initiatives d’ArtCan. Elle appartient à la nation crie Montana d’Hobbema, en Alberta. En 2000, elle a reçu une subvention offerte aux conservateurs autochtones pour une résidence en arts visuels qui lui a permis de travailler avec la galerie grunt, un centre d’art autogéré de Vancouver. Au terme de cette expérience, on lui a confié un poste permanent de commissaire et administratrice adjointe au sein de la galerie, poste qu’elle a occupé jusqu’en 2009. Elle a obtenu la résidence offerte par le Conseil des Arts du Canada aux commissaires autochtones au Musée des beaux-arts du Canada, à Ottawa, où elle a dirigé l’exposition collective Don’t Stop Me Now, qui a tenu l’affiche jusqu’en novembre 2011. Elle est titulaire d’un baccalauréat de l’Université d’art et de design Emily-Carr (2003) et d’une maîtrise de l’Université de la Colombie-Britanique en études critiques et commissariales (2012). Elle dirige actuellement le centre d’art contemporain Urban Shaman à Winnipeg, au Manitoba.

Retourner en haut de la page